Philosophie

 

Les cours de philosophie comportent un enseignement de tronc commun de 4 heures et un enseignement de spécialité de 6 heures, régis tous les deux par un programme qui change chaque année.
Le programme de tronc commun porte sur six différents domaines : la métaphysique ; la science ; l’art, la technique ; le droit, la politique ; la morale ; les sciences humaines : homme, langage, société.
Le programme de spécialité est un programme de notions, 2 par année, et d’œuvres réservées à l’oral, 2 par année également, mais avec un changement pour l’une des œuvres par roulement tous les 2 ans.
Cette année, il s’agissait en tronc commun du droit, la politique ; en spécialité de l’action et de la nature ; du Théétète de Platon et de l’Enquête sur l’entendement humain de Hume. L’an prochain (2016-17) le programme de tronc commun sera Les sciences humaines : homme, société, langage ; celui de spécialité portera sur la religion et le travail. Théétète demeurera et l’introduction à La philosophie de l’histoire de Hegel remplacera Hume.

L’esprit de ces deux enseignements est le même, d’essence philosophique, malgré leur différence. Dans le cas du tronc commun, le programme est un domaine, il faut donc penser tous les problèmes philosophiques posés en son sein alors que la spécialité porte sur des notions qui nécessitent à leur propos une concentration déterminée, précise, exclusive, de l’interrogation critique. L’étude des œuvres repose sur la nécessité de la maîtrise des pensées philosophiques fondamentales pour développer sa propre rationalité. Les œuvres font l’objet d’une explication de texte alors que les programmes de tronc commun et de spécialité font l’objet d’une dissertation.

L’enseignement de khâgne est un approfondissement de celui d’hypokhâgne selon les mêmes exigences de rigueur rationnelle et de culture. Mais comme le concours d’entrée à l’ENS est l’aboutissement de l’année à proprement parler – il est la finalité du cursus dans son ensemble, donc de l’hypokhâgne également -   ces mêmes exigences sont portées à leur plus haut degré. C’est dire qu’il faut y consacrer un travail intense et régulier. Les dissertations, tout comme les explications de texte, donnent toujours lieu à un corrigé détaillé et approfondi, montant de quelle manière peuvent être mises en œuvre les exigences auxquelles il faut satisfaire.

Cet enseignement implique des lectures personnelles régulières d’œuvres données en bibliographie mais d’autres tout aussi bien, qui se rapportent au programme. La bibliographie n’est pas restrictive même si elle est limitée. Les lectures philosophiques sont par définition libres. Certaines œuvres sont censées être connues et donc doivent être relues pendant les vacances. Les œuvres absolument nécessaires pour pouvoir débuter le travail de l’année sont indiquées par un astérisque.



 

Contact

prepalitterairebalzac.com

01 53 11 12 13 poste 208

Photo utilisé dʼaprès Creative Commons Rookuzz  © 2015 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode