Hannah Miranda (2006 à 2009) - Ecole de Commerce puis Celsa

18/01/2016 20:16

Après  un bac littéraire suivi d’une entrée en hypokhâgne en septembre 2006 au lycée Balzac, j’ai effectué une première khâgne dans un autre lycée parisien, avant de revenir khûber à Balzac en option lettres modernes. A la fin de ces trois années et l’obtention d’une sous-admissibilité à l’ENS LSH, j’ai intégré une école de commerce, via les concours de la BCE : SKEMA Business School, d’abord sur le campus de Nice, pour mes L3 et M1, puis sur celui de Paris pour un M2 en apprentissage. La formation pluridisciplinaire et particulièrement professionnalisante (j’y ai effectué 24 mois en stage et en apprentissage, dont 8 au Luxembourg) que j’y ai reçue m’ont permis de préciser mon projet professionnel, qui était encore flou au sortir de prépa. Ce serait donc la communication, et plus particulièrement la communication d’influence. Pour approfondir mes connaissances théoriques dans ce domaine, j’ai donc passé le concours du CELSA, et obtenu un second M2 en communication des entreprises et des institutions, parcours « risques, opinion, stratégies de communication », principalement centré sur la communication de crise et le lobbying.

 

Mes deux M2 se sont déroulés en apprentissage, au Secrétariat Général du Groupe SNCF, sur des missions qui ont évolué : d’abord rattachée au directeur de la communication, j’ai ensuite complété mon parcours auprès du directeur des partenariats institutionnels : partenariats avec des associations d’élus et think tanks, animation de réseaux institutionnels internes, stratégies d’influence et de lobbying dans un contexte de réforme ferroviaire… Ces différentes missions, variées et riches, m’ont passionnée, et je me suis reconnue et épanouie au sein de l’entreprise qui m’accueillait. J’ai été recrutée dans la foulée de mon apprentissage, d’abord en tant que chargée de communication institutionnelle, puis en tant que responsable communication institutionnelle du Secrétariat Général. Depuis janvier 2015, je suis responsable affaires publiques au sein de la Direction Régionale de Paris Est, qui couvre l’est de l’Ile-de-France, sur l’ensemble des lignes E, P & T4. 

 

Mes trois années de classe préparatoire m’ont beaucoup apporté : lors des entretiens que j’ai pu passer, pour des oraux d’écoles ou pour des embauches, j’ai souvent surpris mes interlocuteurs en leur disant que je m’étais non seulement plu mais également épanouie en prépa. La diversité des enseignements, l’exigence intellectuelle et l’apprentissage de la rigueur m’ont stimulée, et tirée vers le haut. Le cadre du lycée Balzac a sans doute beaucoup contribué, et notamment l’équipe de professeurs, à l’écoute, impliqués dans la réussite des étudiants, très présents et humains à la fois – sans parler de la grande qualité des enseignements, souvent passionnants. Le tableau ne serait pas complet sans parler des amitiés solides qui se sont nouées dans ces années, qui perdurent et continuent à grandir encore aujourd'hui. L’expérience prépa est intense, cela soude et cela marque. Je la recommande à tous ceux qui en ont une véritable envie. 

 

Précédent

Contact

prepalitterairebalzac.com

01 53 11 12 13 poste 208

Photo utilisé dʼaprès Creative Commons Rookuzz  © 2015 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode